apaisement


apaisement

apaisement [ apɛzmɑ̃ ] n. m.
XIIe; de apaiser
1Fait d'être apaisé; retour à la paix, au calme. rémission. Éprouver, ressentir un grand apaisement. « l'apaisement de mes souffrances et de ma jalousie » (Proust). Une politique d'apaisement, qui cherche à mettre fin à une tension.
2(v. 1925) Surtout au plur. Déclaration ou promesse destinée à rassurer. Donner des apaisements, tous apaisements.
⊗ CONTR. Déchaînement, excitation, provocation.

apaisement nom masculin Fait de s'apaiser, de se calmer ; état de quelqu'un, de quelque chose qui est apaisé. ● apaisement (expressions) nom masculin Donner des apaisements, promettre quelque chose à quelqu'un pour le rassurer. ● apaisement (synonymes) nom masculin Fait de s'apaiser, de se calmer ; état de quelqu'un, de...
Synonymes :
- quiétude
- sérénité
- tranquillité
Contraires :
- déchaînement
- exaspération

apaisement
n. m.
d1./d Retour à la quiétude, à la paix. L'apaisement d'une colère.
d2./d Plur. Donner des apaisements à qqn, le tranquilliser par des promesses, des assurances.

⇒APAISEMENT, subst. masc.
Action d'apaiser, de s'apaiser; état résultant de cette action.
A.— [En parlant de pers. privées ou publiques]
1. [En parlant d'une pers., de ses sentiments et passions]
a) Apaisement de + subst. marquant un état d'âme. L'apaisement des souffrances, des troubles, de la pensée :
1. Au moment où Victorin écoutait le docteur Bianchon, qui lui détaillait les raisons qu'il avait d'espérer l'apaisement de cette crise, quoique ses confrères en désespérassent, le valet de chambre vint annoncer à l'avocat sa cliente, Mme de Saint-Estève.
BALZAC, La Cousine Bette, 1846, p. 367.
2. Loin que la philosophie enveloppe et assimile sous l'espèce de la notion du beau tout le domaine de la sensibilité créatrice et se rende mère et maîtresse de l'esthétique, il arrive qu'elle en procède, qu'elle ne trouve plus sa justification, l'apaisement de sa conscience et sa véritable « profondeur » que dans sa puissance constructive et dans sa liberté de poésie abstraite.
VALÉRY, Variété 3, 1936, p. 154.
Rare. Trouver un apaisement à + subst. :
3. Nerval trouvera des instants d'apaisement à un tourment toujours plus dévorant quand, parmi les visions de rêve auxquelles aboutit Aurélia, il aura confondu dans la déesse universelle les femmes qu'il a aimées, quand elle viendra à lui avec les paroles qui complètent enfin celles qui avaient été dites à Lucius : « Je suis la même que Marie, la même que ta mère, la même aussi que sous toutes les formes tu as toujours aimée... »
M.-J. DURRY, Gérard de Nerval et le mythe, 1956, p. 139.
b) Emploi abs. :
4. Elle [Lisa] montrait un grand calme repu, une tranquillité énorme, que rien ne troublait, pas même un sourire. C'était l'apaisement absolu, une félicité complète, sans secousse, sans vie, baignant dans l'air chaud.
ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 895.
5. Laurent reprit haleine. La musique de Cécile ne s'était point interrompue. Elle disait à merveille, mieux que les mots impuissants, la joie qui s'évapore et la douleur qui ne veut pas s'enfoncer dans l'éternité sans avoir connu l'apaisement, la rémission.
DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, p. 144.
2. [En parlant de discordes, dissensions] L'apaisement des troubles :
6. Vendredi 24 mars. En dépit des barricades, que je vois faire et perfectionner place Vendôme, un apaisement, une détente. Il ne faut qu'un coup de fusil pour tout changer. Mais à l'heure qu'il est, la situation perd de sa gravité par ce fait que les uns ne sont pas fixés sur ce qu'ils veulent obtenir, les autres sur ce qu'ils veulent accorder.
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1871, p. 752.
Politique d'apaisement :
7. Enfin, comme l'excellent M. Parr, consul général britannique à Brazzaville, m'apportait des messages envoyés par M. Eden pour justifier la politique d'apaisement à l'égard de Vichy, je lui dictai une réponse condamnant cette politique avec d'autant plus de vigueur que j'apprenais l'entrevue de Darlan et d'Hitler à Berchtesgaden, la conclusion d'un accord entre eux, enfin l'atterrissage d'avions allemands à Damas et à Alep.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 154.
Donner des apaisements. Rassurer par des paroles ou des mesures propres à ramener le calme. Avoir des apaisements. Être rassuré :
8. J'écrivais également au général Pershing pour lui demander le concours de six de ses divisions réservées et lui récrivais quelques jours plus tard en lui donnant les apaisements nécessaires : « ... le général commandant la 10e armée française, qui aura ces divisions sous ses ordres, prendra des dispositions pour les faire agir autant que possible à sa gauche, et je donnerai de mon côté des ordres pour qu'elles soient replacées promptement sous le commandement américain... »
FOCH, Mémoires, t. 2, 1929, p. 263.
Rem. Sur ces expr., HANSE 1949 ajoute que le ,,P. Deharveng, après les avoir dénoncées comme des belgicismes, les a rencontrées dans plusieurs journaux et revues de la France. Il a cité notamment (tome II pp. 16-17) : donner des apaisements (Pertinax), donner tous apaisements (V. Bérard), avoir tout apaisement (Lomheur), avoir tous ses apaisements (Y. de la Brière), donner complet apaisement (R. Poincaré)``.
B.— [En parlant de la nature et de ses éléments, exprimés sous forme de compl., prép. de] L'apaisement des feuillages, du soir :
9. L'apaisement de la mer était inexprimable. Elle avait un murmure de nourrice près de son enfant. Les vagues paraissaient bercer l'écueil.
HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 393.
10. Il y eut de nouveau un silence soudain, comme si les éléments eussent été plus forts que la guerre, comme si l'apaisement qui tombait du ciel d'hiver que les flocons ne voilaient plus se fût imposé au combat.
MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 807.
C.— DR. vx. ,,Acte par lequel on apaisait ou pacifiait une contestation, un débat judiciaire; payement d'une indemnité, extinction d'une créance : l'apaisement de la dette du testateur par les héritiers.`` (Lar. 19e).
Rem. 1. Noté comme vx ds Ac. Compl. 1842, inus. ds BESCH. 1845 et comme anc. ds GUÉRIN 1892. 2. BESCH. 1845 est le seul à signaler le sens « loisir, gré, volonté » que prendrait apaisement dans la loc. fam. à votre apaisement, sens qu'il signale comme usité en citant l'ex. ,,occupez-vous de ce travail à votre apaisement``.
PRONONC. :[]. Enq. ://.
ÉTYMOL. ET HIST. — Ca 1120 (Psautier Oxford, éd. F. Michel, XLVIII, 7 : Frere ne raient, raiendrat huem; ne dunrat a Deu le suen apaisement [non dabit Deo placationem suam]).
Dér. du verbe apaiser; suff. -ement (-ment1).
STAT. — Fréq. abs. littér. :407. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 54, b) 452; XXe s. : a) 756, b) 987.
BBG. — LACR. 1963.

apaisement [apɛzmɑ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1120; de apaiser.
1 Fait d'être apaisé, de s'apaiser; retour à la paix, au calme.En parlant de la nature. || L'apaisement des flots, de la tempête.En parlant de la douleur physique, des troubles de l'âme, etc. || L'apaisement des souffrances, d'une inquiétude. Adoucissement, rémission. || L'apaisement d'un besoin par l'assouvissement, la satisfaction. || Chercher, trouver un apaisement à une souffrance. || Chercher l'apaisement, un apaisement auprès de qqn. || Éprouver, ressentir un grand apaisement, de l'apaisement. || L'apaisement de la vieillesse, qu'apporte la vieillesse. || L'apaisement de qqn, son apaisement.
1 J'ai mille fois éprouvé, en entrant dans une église, un certain apaisement des troubles du cœur (pour parler comme nos vieilles Bibles).
Chateaubriand, Voyage en Italie, 90.
1.1 Il prouva que les frêles racines de leurs instincts ayant poussé dans les conventions, et non dans les réalités, ils (les gens du monde) n'aiment rien véritablement, que le luxe même de leur existence est une satisfaction de vanité et non l'apaisement d'un besoin raffiné de leurs corps, car on mange mal chez eux, on y boit de mauvais vins, payés fort cher.
Maupassant, Fort comme la mort, éd. 1889, p. 73.
2 (…) je trouvais dans une tendresse infinie et sans désirs l'apaisement de mes souffrances et de ma jalousie.
Proust, les Plaisirs et les Jours, p. 268.
3 (…) je pus recommencer, quand le soir ramenait mes inquiétudes à trouver dans la présence d'Albertine l'apaisement des premiers jours.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XII, p. 207.
4 Ainsi que Mauriac, Duhamel a cherché par l'œuvre l'apaisement d'une inquiétude.
A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 66.
5 Car je suis arrivé à l'heure où, l'apaisement venu des désirs qui s'élancent, des espoirs qui se brisent, on embrasse l'ensemble de la route parcourue, d'un regard lavé et d'un cœur détaché.
R. Rolland, le Voyage intérieur, p. 11.
6 Était-ce de mélancolie que j'avais faim, ce matin-là ? Non certes. Il me fallait de la joie, de l'enthousiasme, et surtout de l'apaisement, je dis bien, de la rémission.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, 3.
Éprouver, trouver de l'apaisement, un apaisement à (et l'infinitif).
7 Il éprouvait un apaisement délicieux à s'humilier.
Martin du Gard, les Thibault, II, 5.
2 (V. 1925). Déclaration ou promesse destinée à rassurer. || Donner des apaisements, tous apaisements, complet apaisement. || Avoir tout apaisement, des apaisements.
3 Éthol. || Comportement d'apaisement : mouvements ritualisés destinés à diminuer l'agressivité du partenaire, auxquels recourent les animaux de même espèce ou d'espèces différentes.
CONTR. Agacement, colère, déchaînement, embrasement, excitation, fermentation, fomentation, incitation, irritation, provocation, révolte, surexcitation, trouble, violence.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Apaisement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Un apaisement est la réduction d une valeur. Plus précisément, il peut s agir d une valeur émotionnelle, morale, douloureuse ou encore routière. Sommaire… …   Wikipédia en Français

  • APAISEMENT — n. m. Action d’apaiser ou Résultat de cette action. L’apaisement des flots. L’apaisement des troubles. L’apaisement des esprits. L’apaisement des passions …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • apaisement — (a pê ze man) s. m. Action d apaiser, état de ce qui est apaisé. L apaisement des flots, des esprits. •   J ai mille fois éprouvé, en entrant dans une église, un certain apaisement des troubles du coeur (pour parler comme nos vieilles Bibles),… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Apaisement — Apai|se|ment [apɛzə mã:] das; s, s <aus gleichbed. fr. apaisement zu apaiser, vgl. ↑apaisieren> (veraltet) Beruhigung, Beschwichtigung …   Das große Fremdwörterbuch

  • apaisement — nm.. A1) ladv., en guise d apaisement : pe teni le tin à plan (Arvillard) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Apaisement de la circulation — Deux mesures d apaisement de la circulation: coussins berlinois et un élargissement du trottoir (marqué de poteaux noirs et de lignes blanches) …   Wikipédia en Français

  • Arthur Neville Chamberlain — Traduction à relire Neville Chamberlain …   Wikipédia en Français

  • HOMME - Éthologie humaine — L’étude des comportements humains a été entreprise depuis longtemps par les psychologues et les psychiatres, révélant notamment des aspects importants du développement de l’enfant. Ainsi les observations très fines de A. Gesell (1953) sur la… …   Encyclopédie Universelle

  • détente — [ detɑ̃t ] n. f. • 1386; de détendre ♦ Action de détendre; son résultat. 1 ♦ Relâchement de ce qui est tendu. Détente d un arc, d un ressort. Les « jambes et [les] pieds dont la détente énergique lancera tout l homme en avant pour la course et… …   Encyclopédie Universelle

  • Loi de séparation des Églises et de l'État — Cet article concerne surtout l histoire de la loi. Pour ses implications, voir Laïcité en France et Histoire de la laïcité en France. Loi de séparation des Églises et de l État Titre Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.